#11 Les strokes ou signes de reconnaissance

The Strokes, c’est un groupe de rock américain qu’on ne présente plus 👨‍🎤 Mais alors, que sont les strokes ? 🤔 Il s’agit en fait de … 🥁 signes de reconnaissance. Branchez les guitares ! 🎸

Se sentir reconnu est un besoin primaire des individus, bien qu’il varie d’une personne à l’autre. Les signes de reconnaissance ont un impact positif sur l’engagement des salariés, notamment car : ils motivent les équipes, valorisent les collaborateurs en leur donnant confiance en eux, accompagnent leur montée en compétence, créent du lien social et renforcent la cohésion d’équipe. En bref, ils contribuent à améliorer la qualité de vie au travail 🙌 Les collaborateurs sont alors plus enclins à s’investir davantage dans l’organisation, à faire preuve de créativité et d’ouverture d’esprit. Inversement, ne pas donner de feedback peut conduire au désengagement, voire à la défiance. En général, un individu préférera des signes même négatifs à l’absence de reconnaissance.

Comment adapter les types de strokes selon vos objectifs ?

À qui doit-on les strokes ? Au psychiatre canado-américain et fondateur de l’Analyse Transactionnelle Éric Berne. Il en distingue quatre types, selon deux axes : positifs ou négatifs (en fonction de l’intention de l’émetteur et du ressenti du destinataire), conditionnels (relatifs aux actes) ou inconditionnels (relatifs à la personne). En entreprise, cet outil managérial permet d’ajuster sa communication pour formuler des compliments ou des critiques de façon constructive 💡

En pratique

Comment évaluer la mobilisation des acteurs ? 🤝

Attribuez à chaque collaborateur un « code » à 2 chiffres (l’un correspondant au degré de synergie – s’il prend ou non des initiatives –, l’autre au degré d’antagonisme – s’il cherche un accord ou si, au contraire, il cherche à imposer sa vision)

Le conditionnel positif sert de « booster », il vise à encourager les collaborateurs à poursuivre sur leur lancée.

Le conditionnel négatif est utile pour que les collaborateurs prennent conscience de leurs erreurs et cherchent à s’améliorer.

L’inconditionnel positif favorise l’estime de soi. C’est une approche à la fois sécurisante et dynamisante.

L’inconditionnel négatif est à éviter car, susceptible de générer du stress, il entraîne un sentiment de dévalorisation qui peut conduire à la rupture.

9 conseils pratiques pour les strokes (ou les signes de reconnaissance)

Analyser votre capacité à donner des signes de reconnaissance (aux autres mais également à vous-même #selflove) et votre propre degré de tolérance à leur égard.

Connaître le niveau d’acceptation de votre interlocuteur. Tous les individus n’ont pas la même capacité à recevoir des strokes, ni le même besoin de reconnaissance. Est-il à l’aise avec ça ? Quel type de stroke préfère-t-il ? Doit-on plutôt le remercier ou le féliciter ? etc. C’est ici que la méthode test and learn entre en scène 😉

Dans le même ordre d’idées, variez les modes de distribution des strokes. La reconnaissance peut s’exprimer de différentes manières – une poignée de main, un échange de regards, à l’oral (en direct ou par téléphone) ou à l’écrit via un mail… – et nous ne sommes pas tous réceptifs aux mêmes signaux 📡

Savoir recevoir (pas seulement les copains à la maison 🍻) : lorsque c’est le cas, témoignez votre appréciation à la réception d’un signe de reconnaissance.

Pour être accepté sans équivoque, le signe de reconnaissance doit être sincère, dosé, personnalisé, argumenté et approprié. Par exemple, si vous émettez un reproche, restez précis et factuel.

Notre cerveau tend à focaliser notre attention sur ce qui ne va pas : c’est le biais négatif. Pour contrer ce phénomène, développez le réflexe de souligner également les actions « ordinaires » menées à bien.

N’attendez pas pour donner des signes de reconnaissance. Par exemple, distribuez des strokes au cours de l’exécution d’une tâche pour encourager vos collaborateurs à continuer sur leur voie ou rectifier le tir 🏹

Cultivez la gratitude et la bienveillance en entreprise. Elle peut passer par un bilan d’évaluation de la satisfaction des salariés, une reconnaissance financière, de la flexibilité, un témoignage public de reconnaissance, des programmes de mentoring, une formation à la gestion du feedback positif etc.

Plus vous donnez des strokes, plus vous augmentez les chances d’en recevoir. Instant Karma ! 🎵 (Ok, ce n’est pas du rock mais c’est culte 👌) Certains strokes génèrent aussi une véritable boucle vertueuse ⭕ : motivé par la reconnaissance de son comportement, le collaborateur est prompt à le renouveler.

Cette NOOUSletter Richesses Humaines est maintenant terminée ! J’espère qu’elle vous aura donné envie de mobiliser cette ressource capable d’insuffler l’énergie nécessaire à vos collaborateurs ⚡️

QUOI vous n’êtes pas encore inscrit à notre NOOUSletter Richesses Humaines ? Cliquez sur le bouton en dessous pour ne pas en perdre une miette 🍴

Inès FAUCOUP

Responsable activité DRH & QSE à temps partagé

Email : ifaucoup@noous.co

Mieux NOOUS connaitre
Parfois, on écrit des articles
Souvent on partage du contenu sympa (et utile) sur LinkedIn

Vous êtes arrivés à la fin de cette NOOUSletter (belle perf’)
Vous pouvez dès à présent reprendre une activité normale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *