GRÂCE À MAGALI VALET, DÉCOUVREZ LE CPF DANS SES MOINDRES DÉTAILS

Vous souhaitez avoir des renseignements sur les nouveautés du CPF, mais vous n’avez pas le temps de lire des articles à ce sujet ? Pas de panique, nous avons ce qu’il vous faut : la minute CPF. Sous forme de vidéos de 1 minute, notre experte vous explique qu’est-ce que le CPF et les nouveautés à venir. Ne manquez pas notre première vidéo qui traite des déclinaisons du CPF.

1. COMMENT SE Décline le nouveau cpf en 2019 ?

dès le 1er janvier, le cpf aura trois déclinaisons possibles

  • Déclinaison 1, le CPF autonome : dans ce cas, le salarié met en œuvre son CPF sans en informer son employeur. Sa formation se réalise hors temps de travail, et elle est financée essentiellement par son enveloppe CPF.
  • Déclinaison 2, le CPF co-construit : il s’agit d’un projet de formation CPF accompagné par l’entreprise, qui offre à son salarié la possibilité de se former sur son temps de travail, et peut également proposer un abondement financier si le compteur CPF est insuffisant pour payer la formation.
  • Déclinaison 3, le CPF Transition : qui succède au CIF pour les projets de reconversion professionnelle.


EBOOK CPF

Découvrez comment, en 2019, le CPF rénové va devenir l’outil incontournable de votre plan de formation.

2. QU’est-ce que le cpf co-construit ?

Contrairement au CPF autonome qui est mis en œuvre indépendamment de l’employeur, le CPF co-construit correspond à un projet commun entre le salarié et son entreprise.

Réalisé en tout ou partie sur le temps de travail, il se base sur un double investissement :

  • Le salarié, d’une part, utilise les fonds disponibles sur son compteur CPF
  • L’entreprise, d’autre part, prend en charge les salaires liés aux heures de formations réalisées sur temps de travail. En plus de cela, si le compteur CPF du salarié est insuffisant pour couvrir le  coût de la formation, l’entreprise peut offrir un abondement financier pour compléter la différence.

Le co-investissement CPF, fortement encouragé par cette nouvelle réforme, possède de nombreux intérêts :

  • Tout d’abord, le salarié est accompagné par son entreprise pour la concrétisation de son projet CPF ;
  • Ensuite, il bénéficie d’une formation sanctionnée par une certification ou un diplôme reconnus sur le marché du travail. Son employabilité est ainsi favorisée ;
  • Enfin, cette possibilité de co-investissement permet de multiplier les possibilités de projets formation.

3. comment est prise en charge une formation cpf co-construit ?

Si l’enveloppe CPF du salarié suffit à couvrir le coût de la formation, alors il pourra s’inscrire en toute autonomie via le site « MonCompteActivité », ou bien via la nouvelle application CPF dont la mise en service est annoncée pour le 2ème semestre 2019.

Le prestataire de formation sera payé directement par la Caisse des Dépôts, qui puise dans les fonds CPF disponibles pour le salarié.

Pour la partie de la formation réalisée sur temps de travail, une autorisation d’absence devra au préalable être accordée par l’employeur.

Si l’entreprise offre un abondement sur ce stage, le circuit financier est alors différent : dans ce cas, c’est l’entreprise qui règle la facture de l’organisme de formation. Dans un second temps, elle en demande le remboursement à la Caisse des Dépôts, dans la limite des fonds CPF disponibles pour le salarié.

    4. politique cpf : en quoi est-elle indispensable ?

    Une des mesures phare de la réforme de la formation, c’est la possibilité d’un CPF co-construit, gagnant-gagnant pour l’entreprise et le salarié.

    Pour encadrer et accompagner le développement du CPF co-construit, la mise en œuvre d’une politique CPF est incontournable. En particulier, elle va déterminer les stages concernés par un abondement financier systématique, mais aussi les conditions pour réaliser un CPF sur temps de travail.

    L’intérêt d’un accord collectif sur le CPF co-construit est est multiple :

    • Vous apportez plus de clarté à vos salariés
    • Vous leur facilitez l’accès à une partie de votre offre formation
    • Vous favorisez les projets formation tout en maîtrisant le budget
    • Vous gagnez du temps en évitant trop de validations au cas par cas

    5. cpf transition : quelles sont les nouveautés ?

    A partir du 1er janvier 2019, le CIF disparaît, pour laisser place au nouveau CPF de Transition Professionnelle.

    Le projet de Transition professionnelle correspond à une action de formation certifiante, destinée à permettre au salarié de changer de métier ou de profession.

    Ce projet est présenté à une Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale, qui valide ou non le projet, en motivant sa décision.

    Le salarié bénéficie d’un congé spécifique lorsqu’il suit cette action de formation en tout ou partie durant son temps de travail.  Sa rémunération est versée par l’employeur, qui est remboursé par la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale.

    La différence principale avec le CIF est la mobilisation par le salarié de son compteur CPF monétisé.

    D’autre part, il faut s’attendre à une diminution conséquente des budgets par rapport à ceux dont disposait le FONGECIF. On parle d’ 1 dossier sur 4 accepté, contre 1 sur 2 aujourd’hui.

    6. réforme de la formation : quelles sont les prochaines étapes ?

    Dès le 1er janvier 2019, la Période de Professionnalisation est supprimée et laisse place à un nouveau dispositif appelé Promotion par l’alternance, ou « Pro-A ».

     Les compteurs CPF sont monétisés et les listes d’éligibilité sont supprimées.

    Le CIF, quant à lui, est remplacé par le CPF Transition, qui impliquera la mobilisation du compteur CPF.

     Pour pouvoir utiliser l’application CPF, en revanche, il faudra attendre le 2ème semestre 2019.

     Durant l’année de transition 2019, ce sont les nouveaux Opérateurs de Compétences qui géreront le CPF. De même, les OPACIF géreront de manière provisoire le CPF Transition, en attendant que les Commissions Paritaires Inter-régionales obtiennent leur agrément au 1er janvier 2020.

    7. Comment s’organise la collecte de la contribution formation en 2019 ?

    Début 2019, la collecte des contributions formation et apprentissage sera effectuée comme précédemment par les OPCA. Elle portera sur la masse salariale 2018.

    Toutefois, pour préparer la future gestion par l’URSSAF, une seconde collecte sera organisée courant 2019 pour la contribution formation. Prévue pour le second semestre, elle sera probablement découpée en plusieurs versements. Elle portera sur la masse salariale prévisionnelle 2019 et fera par la suite l’objet d’un réajustement au regard de la masse salariale 2019 réelle.

    Pensez à provisionner pour anticiper cette double dépense en 2019.

    Nous espérons que grâce à ces vidéos, vous commencez à y voir plus clair en matière de CPF. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, nous vous invitons à consulter notre article sur comment utiliser le CPF en co-construction.
    Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter !

    MAGALI VALET

    MAGALI VALET

    Financement de la formation professionnelle

     

    « Férue d’organisation et de planification, le rire est ma thérapie. Réfléchie, on pourrait me croire dans la lune, pourtant il n’en est rien… la plupart du temps ! Anticipation et prise de recul sont la base de ma méthode de travail, avec un objectif capital : l’optimisation. »

     

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *