#28 La formation en présentiel 

On se retrouve aujourd’hui pour échanger autour d’un sujet aux accents philosophiques 🤓 En voiture Simone ! 🚗

Philippe Breton, sociologue français, estime que dans notre société, nous sommes « de plus en plus communicants », bardés d’outils technologiques puissants, et « de moins en moins rencontrants », en face à face. D’ailleurs, avec l’essor des NTIC, de nouvelles modalités d’apprentissage, de chez soi, ont vu le jour (e-learning, MOOC, SPOC…) et les plateformes de cours en ligne sont en plein boom 💣 depuis une dizaine d’années (LinkedIn Learning, edX, Udemy…).

La pandémie a amplifié ce phénomène, le monde extérieur paraissant parfois anxiogène. Pour la plupart d’entre nous, le fait de quitter nos intérieurs douillets ☁ nécessite un effort supplémentaire. Au fameux syndrome FOMO (Fear of missing out), s’est substitué le FOGO ou Fear of going out 🏠 Selon une enquête réalisée par Qualtrics, il affecterait une personne sur trois aux US. Pour les salariés français (70% d’après YouGov), le retour normal au bureau était loin d’être une évidence.

Comment, dans ce contexte, apporter ce tout petit supplément d’âme(cet indéfinissable charme, cette petite flamme 🔥 – vous avez la ref ?) pour réenchanter la formation en présentiel et redonner envie aux gens de sortir de chez eux ?

C’est là que l’hyper-physicalité intervient.

L’hyper-physicalité : quésaco ?

Cette notion, empruntée à la danse 💃, a été reprise par le célèbre architecte britannique Thomas Heatherwick, lauréat du Mc Derwott Award au MIT 🏙, et désigne justement l’indispensable supplément d’âme des espaces physiques après le confinement : « La nouveauté post-covid est que, si vous devez quitter votre domicile, le monde physique – en dehors de la vie publique – doit être vraiment conscient de la façon dont il va se connecter avec vos sentiments et vos émotions, parce qu’il n’est plus cette chose automatique avec laquelle vous devez vous engager autant que vous le faisiez dans le passé ».

Pour réenchanter la formation en présentiel, on peut donc s’inspirer de concepts architecturaux pour designer des espaces accueillants et chaleureux qui créent un environnement propice à la transmission et au partage 💬 !

L’entreprise Google, pionnière en la matière et prenant le pari du back-to-the-office comme avantage concurrentiel, a par exemple aménagé de nouveaux bureaux hybrides, où convivialité, modularité et connexion coexistent.

La formation en présentiel : La recette de l’hyper-physicalité

Au fait , savez-vous quels sont les 4 ingrédients phares à incorporer (oui, on apprécie le champ lexical food 🍲) pour une pédagogie de la formation renouvelée ? 📝

Les meilleures expériences d’hyper-physicalité réunissent :

1- Un élément de surprise 🎁

C’est précisément “être là où l’on ne vous attend pas”, selon l’adage populaire. Il peut par exemple s’agir de faire une place de choix à la nature et aux espaces extérieurs 🌳 D’autant qu’il est prouvé que les environnements naturels procurent des effets bénéfiques sur la santé physique et mentale, à la fois individuelle et publique. Réinvestir cet espace, ou faire entrer l’outdoor dans l’indoor peut également engendrer le « waouh effect ». Le spectaculaire jardin Gardens by the Bay à Singapour en est la preuve.

2- Le rôle fondamental de l’émotion 🥰

L’affect et les émotions sont des caractéristiques intrinsèques à l’être humain. L’être humain et son environnement interagissent ensemble et s’influencent mutuellement. Un excellent moyen pour donner envie aux gens de se déplacer est de susciter l’émotion. Les ressources pour y parvenir sont nombreuses : jeux de textures, de couleurs ou de lumière… (liste non exhaustive) En bref, l’émotion est un super terrain pour expérimenter et mettre en place différentes configurations de l’espace, afin de déterminer ce qui influera le plus positivement sur l’ambiance générale (capacités cognitives exacerbées, bien-être, bonne humeur, discussions ouvertes etc.).

3- Un sens aigu de la communauté 🤝

Les tiers-lieux, théorisés par le sociologue américain Ray Oldenburg en 1989, ont actuellement le vent en poupe. Il est tout à fait possible d’y louer des espaces, savamment pensés, pour tenir une formation. En plus de ces espaces « privatisables », les tiers-lieux disposent souvent de lieux communs (cuisine partagée, tables de pique-nique, open space…), agencés par leurs concepteurs de façon à encourager l’échange et la mise en relation. Vecteurs de lien social, les tiers-lieux favorisent donc la cohésion, l’émulation des idées et les initiatives collectives 💡 Un exemple à suivre !

4- Un effet haptique marquant 🤲

Le sens du toucher, mis à mal pendant la crise sanitaire, revient en force. Les designers comme les chercheurs développent de nouveaux dispositifs qui répondent aux enjeux suivants : comment rendre l’espace ou l’outil plus tactile, plus attirant, plus inspirant, plus motivant ? Notamment, le budget R&D alloué aux packagings innovants augmente. En tant que consommateurs, nous en faisons l’expérience via l’unboxing de l’incontournable iPhone Apple où aucun détail n’est laissé au hasard ! 📱

En salles de formation, cela peut par exemple se traduire par la présence d’un mobilier moderne (sans faire l’impasse sur l’ergonomie et le confort) ou un agencement un peu différent qui modifiera la perception de l’espace et la façon d’être les uns avec les autres. Organiser des ateliers qui font intervenir ce sens du toucher est également bienvenu.

Et le digital dans tout ça ? 👾

Il n’échappe pas à la tendance, loin de là ! Le secteur numérique s’est emparé de cette quête avec une volonté de rendre les interfaces les plus réelles et intuitives possibles, une prouesse rendue possible par les nouvelles technologies haptiques et l’IA. 🤖

L’exemple le plus parlant : ReSkin, la peau artificielle sur laquelle travaillent les équipes de Meta (anciennement Facebook) qui pourrait introduire le sens du toucher dans le métavers. 💻🎧

Inversement, les expériences immersives nous plongeant IRL dans des mondes fictifs issus de la télévision, du cinéma, du web ou du gaming se multiplient. En 2019, « The FRIENDS™ Expérience », à l’origine un pop-up éphémère initié par Warner Bros et Superfly X, a connu un succès retentissant. On peut s’y balader dans une réplique fidèle aux décors de la série culte et même prendre un café au Central Perk… ☕

Les outils numériques, utilisés dans le cadre d’une formation en présentiel, ont le mérite de faire vivre une expérience ludique qui renforce les propos du formateur. Le fait d’être en groupe favorise en effet les interactions et le partage des ressentis. L’impact sera donc plus percutant que via une vidéo en ligne ou une réunion Zoom.

J’espère que cette NOOUSletter vous aura donné des idées pour réenchanter vos formations présentielles. D’ailleurs, j’ai plein d’idées de déco pour « pimper » nos salles de réunions/formation en mode cocooning. N’hésitez pas à nous partager les vôtres !

Sources

1- Philippe Breton, Le culte de l’Internet : Une menace pour le lien social ? (2000)

2- « Hyperphysicalité : la réponse du réel aux métaverses », Marie Dollé, 12/11/2021

QUOI vous n’êtes pas encore inscrit à notre NOOUSletter formation ? Cliquez sur le bouton en dessous pour ne pas en perdre une miette 🍴

Julie de chez NOOUS

Communicante enthousiaste

Email : jbessonie@noous.co

Mieux NOOUS connaitre
Parfois, on écrit des articles
Souvent on partage du contenu sympa (et utile) sur LinkedIn
Comment ? Vous n’êtes pas encore inscrit à la NOOUSletter ?

Vous êtes arrivés à la fin de cette NOOUSletter (belle perf’)
Vous pouvez dès à présent reprendre une activité normale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *