AFEST : Action de Formation En Situation de Travail

La loi replace la formation comme étant un moyen et non une fin. La logique administrative de la formation qui s’articulait autour d’un programme et de moyens pédagogiques est désormais remplacée par une vision plus pragmatique et opérationnelle. L’objectif demeure l’atteinte d’un résultat professionnel et L’AFEST est dorénavant reconnue comme un moyen d’y parvenir.

1. l’afest ou la fest

Commençons par définir ces acronymes :

FEST

Pour Formation En Situation de Travail

AFEST

Pour Action de Formation En Situation de Travail

La formation en situation de travail (FEST), apparue en 2015, se définit comme étant une formation réalisée sur le terrain et ayant une intention pédagogique avec des moyens, une organisation et une évaluation afin d’atteindre un objectif professionnel.

Cette définition représente un virage considérable dans la façon de concevoir la formation mais introduit également pour la première fois la notion d’AFEST.

L’action de formation en situation de travail (AFEST) est donc issue de la loi liberté de choisir son avenir professionnel de 2018 et apporte à la FEST la dimension de l’action en situation de travail afin de compléter le dispositif.

Pour résumer, on peut dire que la FEST est la modalité pédagogique utilisée de manière générale (tout comme le e-learning ou le présentiel) et que l’AFEST désigne l’action de formation en elle-même !

La question qui revient fréquemment est : Peut-on vraiment apprendre en situation de travail ❔

La réponse est bien évidement OUI ✅ ! L’acquisition de nouvelles compétences peut se faire à la fois dans un cadre formel ou dans un cadre informel.

Cependant, l’action de formation en situation de travail (AFEST) ne se réduit pas à un apprentissage « sur le tas ». En effet, sa mise en œuvre relève d’une ingénierie précise, et son efficacité implique que les conditions de réussite soient réunies.

2. Les modalités de l’AFEST

Deux séquences pédagogiques distinctes mais articulées constituent le cœur d’une AFEST :

Séquence 1 : mise en situation

Lors de cette phase, l’apprenant agit et expérimente. Il est donc mis en situation afin de réaliser une activité à laquelle il a été formé. Il s’agit d’une véritable situation de production.

Séquence 2 : la prise de recul (réflexivité)

Cette phase a pour objectif de donner à l’apprenant le temps de pouvoir se retourner sur ces actions afin d’analyser objectivement son travail dans une démarche de progrès. Cette phase comprend bien évidemment une boite à outils destinée à faciliter l’analyse.

Des témoins d’activité (ou trace d’activité)

  • Enregistrement vidéo 🎥 pour permettre un débrief.
  • Reconstitution orale 📣 pour répéter les tâches de l’activité.
  • Débriefing par un témoin pour obtenir la vision d’un œil 👁 extérieur.

Des référentiels de l’activité

  • Une fiche de poste 📝 avec la description précise des missions.
  • Une procédure avec les tâches ✔️ et jalons.
  • Une norme ⚖️ qui organise la mise en œuvre de l’activité.

Ces outils ne sont pas exhaustifs. On peut créer à sa façon des outils témoins qui rendent compte de l’expérience vécue ou des outils dits « prescrits » qui donnent la méthodologie indiquée.

Cette succession de séquences est précédée d’une étape de positionnement permettant d’identifier les compétences déjà acquises par l’apprenant et celles restant à acquérir.

Elle s’achève par une évaluation finale permettant de valider la bonne acquisition des compétences.

3. comment mettre en place une afest

La première étape de la mise en place d’une AFEST est le diagnostic de faisabilité.

Il faut donc vérifier que l’AFEST est la modalité pédagogique adéquate et quelle est réalisable.

Commençons par s’assurer de la présence d’un formateur/tuteur qui est fondamentale dans la mise en place d’une telle action. Véritable guide, ce dernier use de ses connaissances et utilise des outils pratiques et pédagogiques pour développer les compétences de l’apprenant. En phase réflexive, le formateur est mis à contribution dans sa capacité à analyser et à donner du feedback. Le droit à l’erreur étant un élément intrinsèque à l’AFEST, le formateur laisse l’initiative à l’apprenant en situation d’activité pour revenir sur sa prestation en situation réflexive.

Le décret précise les étapes de la mise en œuvre d’une Action de Formation En Situation de Travail (AFEST) :

« L’analyse de l’activité de travail pour, le cas échéant, l’adapter à des fins pédagogiques. »

« La désignation préalable d’un formateur pouvant exercer une fonction tutorale. »

« La mise en place de phases réflexives, distinctes des mises en situation de travail et destinées à utiliser à des fins pédagogiques les enseignements tirés de la situation de travail, qui permettent d’observer et d’analyser les écarts entre les attendus, les réalisations et les acquis de chaque mise en situation afin de consolider et d’expliciter les apprentissages. »

« Des évaluations spécifiques des acquis de la formation qui jalonnent ou concluent l’action. »

4. financement de l’afest

L’AFEST étant une modalité pédagogique, elle ne justifie pas de financement particulier. Elle peut cependant être utilisée dans le cadre d’un dispositif pour lequel un financement est prévu par ailleurs.

Elle peut par exemple être utilisée pour une action du plan de développement des compétences, dans le cadre du compte personnel de formation (CPF) ou d’un contrat de professionnalisation, et plus spécifiquement dans un contrat de professionnalisation expérimental.

Certaines entreprises ont besoin d’être accompagnées pour la mise en place d’une AFEST car cette dernière est un dispositif nécessitant des compétences en ingénierie de la formation. A ce titre NOOUS est référencée par plusieurs OPCO dans des dispositifs dédiés aux TPE/PME : OCAPIAT, ATLAS et CONSTRUCTYS. L’accompagnement peut varier de 3 à 9 jours, financés de 80% à 100%.

Certaines d’entre elles peuvent même souhaiter avoir recours à des consultants externes qui assureront le rôle d’architecte AFEST.

Tous les mois, découvrez un article thématique sur le digital learning et l’ingénierie pédagogique. Suivez-NOOUS sur LinkedIn pour ne pas les rater !

caroline lezcano

caroline lezcano

DRH à temps partagé, référent AFEST

« Au service du développement de vos compétences depuis plus de 10 ans, j’adore partager mon expertise auprès des dirigeants de TPE/PME et de leurs salariés, afin que chacun puisse évoluer dans un cadre de travail épanouissant ! »

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *