Acculturation au digital Learning : 4 facteurs de réussite pour des formations inspirantes

Comment créer des parcours de formations inspirants, efficaces et facilement adaptables ? Les formateurs et les responsables formation ont tout à gagner à se concentrer sur l’énergie distillée dans les formations. Voici 4 manières de repenser la pédagogie pour la rendre plus chaleureuse, agile et orientée apprenants.

Si la question du choix d’un outil LMS est importante, elle ne doit pas faire l’économie d’une stratégie pédagogique et de partis pris forts pour engager les collaborateurs. En effet, trop de débats se recentrent sur l’aspect technique du digital et pas assez sur la nouvelle posture des formateurs 2.0, le changement de paradigme des temps de formation ou encore du besoin de personnalisation des apprentissages.

1. Pour des programmes inclusifs, chaleureux, incarnés

La première question à se poser est : « les personnes se sentent elles importantes dans la formation ? ». Y a-t-il un accueil structuré des apprenants, une façon de recueillir leurs attentes en amont, de personnaliser le démarrage de leur formation ? Plus les personnes se sentent valorisées et reconnues dans leurs efforts d’apprentissages, plus elles peuvent s’engager. Dans un avion, tout le monde sait qu’il faut aller à droite pour trouver son siège, pourtant il y a toujours quelqu’un à pour accueillir les passagers, rendre l’embarquement chaleureux. Inclure les participants ne signifie donc pas leur envoyer une plaquette avec le programme mais de les faire sentir uniques. C’est particulièrement important dans les parcours mixant le présentiel et le distanciel. Plus il y a du digital plus il y a un besoin de personnalisation et d’humanisation. En effet, rien de plus terne qu’une formation aseptisée ou personne ne peut poser pas des questions. Pour mémoriser une information, un apprenant a besoin d’ancrer un ressentir fort. Derrière l’inclusion se joue une quête de singularité et plus le programme parait chaleureux et personnalisé plus l’apprenant sera à l’aise. Concrètement le formateur peut se présenter au format vidéo, lancer une introduction au programme en classe virtuelle ou encore questionner les apprenants, leur demander de s’investir en amont en préparant une réponse, une prise de parole…

2. pour des formations inspirantes, connectées aux enjeux métiers

Avec internet, les personnes sont habituées à trouver une information rapidement, voire quasi immédiatement. Pour intéresser les apprenants, les programmes de formations doivent donc être suffisamment découpés (on parle de granularité des contenus) pour que l’information recherchée soit rapidement accessible. Rien de plus ennuyant qu’une vidéo d’une heure où un formateur parle devant un tableau blanc sans savoir ce qu’il va expliquer, ni à quel moment. Ce n’est pas temps un problème de longueur que de granularité. Une formation peut très bien être longue, pas besoin de format publicitaire uniquement ! Certains podcasts de 2H30 ont énormément de succès et prendre le temps, c’est aussi important pour développer un autre regard sur un sujet. Un programme inspirant est avant tout un programme qui met en perspective les contenus avec les enjeux métiers des apprenants (exemples, cas concrets) et où il y a de l’énergie : la passion du formateur, le dynamisme des vidéos, la variété des formats pédagogiques mais aussi la capacité de l’expert à sentir l’atmosphère et adapter ses apprentissages. Dans une classe virtuelle, le formateur est comme un DJ qui quand il observe que les personnes perdent en énergie peut proposer autre chose. Concrètement, c’est un exercice différent, une question qui sort du cadre, voire un exercice psychocorporel pour maintenir la concentration.

3. oui aux apprenants influents, à l’innovation pédagogique

Former c’est rendre la personne plus influente c’est-à-dire plus compétente et créatrice de valeur dans son organisation. Cela peut être liée à l’acquisition d’un nouveau savoir être ou savoir-faire mais ce qui es important c’est de toujours penser à graduer les apprentissages. Il s’agit de bien calibrer le niveau de l’apprenant et de lui proposer une information ni trop large ni trop légère. Doser le contenu pour un apprenant est la clef. Qu’est-ce que cette personne a besoin de savoir pour être plus efficiente ? Trop de formations ressemblent à des gloubi-boulgas de contenus, assemblés les uns aux autres ans réelle cohérence. Puisque tout le monde a accès à l’information, le bon formateur ne distille pas des contenus mais le bon contenu, celui qui est pertinent pour son groupe d’apprenant.

4. pour plus d’interactions et d’ouverture

Créer un parcours de formation signifie prendre en compte les temps où l’apprenant va avoir des questions. Souvent, il en a pendant la délivrance du contenu mais aussi et surtout après avoir mis en pratique les compétences apprises en formation. C’est dans l’action que l’apprenant prend conscience de ce qu’il ne sait pas encore faire. Les exercices durant les formations sont essentiels tout comme la disponibilité des formateurs après les temps de formations, quand l’apprenant revient en situation de travail. Le rôle du formateur est donc de concevoir des temps d’échange, de questions et de debriefings à plusieurs moments du parcours d’apprentissage. De même, la posture du formateur évolue : ce dernier doit mettre suffisamment les apprenants à l’aise pour que ces derniers posent des questions, osent se tromper. Enfin, le formateur doit laisser des moments libres où les personnes peuvent prendre le temps d’intégrer, de digresser, de méta communiquer afin d’ancrer de façon émotionnelle les apprentissages.

L’inclusion, l’inspiration, l’influence et l’interaction… Les 4 facteurs de réussite des programmes de formation s’appliquent aussi au développement des équipes performantes. En première ligne pour favoriser une démarche qui vise à passer d’une logique de formation à une logique de développement des compétences, les managers qui utilisent ces leviers ont tout pour guider leurs collaborateurs vers plus d’agilité.

Tous les mois, découvrez un article thématique sur le digital learning et l’ingénierie pédagogique. Suivez-NOOUS sur LinkedIn pour ne pas les rater !

delphine tordjman

delphine tordjman

Responsable du pôle Conseil en Formation

J’aborde la vie avec enthousiasme et énergie et je ne fais pas les choses à moitié ! Consultante coach avec 15 ans d’expérience dans la formation et le digital, je mène vos projets avec passion. Mon plus : 5 livres publiés dont un sur la reconnaissance au travail

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous dès maintenant et recevez, tous les 15 jours 📅, notre NOOUSletter formation !